Digicook d’Intermarché : 35 000 robots cuiseurs en vente !

Digicook d’Intermarché : 35 000 robots cuiseurs en vente !

L’enseigne a mis en vente depuis le 10 décembre 2019 au total 35 000 exemplaires de son nouveau robot cuiseur connecté Digicook à prix mini, fabriqué par la marque Arthur Martin. Que vous promet ce nouveau robot à tout faire ?

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, le robot Digicook d’Intermarché n’a pas connu de rupture de stock immédiate dans les magasins le 10 décembre 2019, jour de sa commercialisation. Après les scènes de cohue observées en juin dernier dans les magasins de l’enseigne discount Lidl lors du lancement de son robot Monsieur Cuisine Connect, Intermarché s’attendait à écouler rapidement ses robots cuiseurs. Malgré son prix défiant toute concurrence, il n’y avait pas la foule à l’ouverture des magasins. On vous dit tout sur ce robot tant attendu.

Date de sortie du robot Digicook d’Intermarché

Intermarché commercialise depuis le 10 décembre 2019 son nouveau robot de cuisine Digicook, dans ses magasins. Une date qui tombe à pic avant les fêtes de Noël. Une bonne idée de cadeau à offrir, ou à se faire offrir ! Soyez prêts, seulement 35 000 exemplaires sont mis en vente. 30 000 dans les Intermarchés, et 5 000 chez Netto.  L’enseigne s’attend à des ruptures de stock rapides. Il n’y en n’aura pas pour tout le monde.

Prix du robot cuiseur d’Intermarché, le Digicook

Le robot cuiseur connecté d’Intermarché est commercialisé à un prix très attractif, à 349 euros, soit 10 euros de moins que le Monsieur Cuisine Connect de chez Lidl qui est vendu à 359 euros.  » Il sera connecté et vendu à 349 euros  » a annoncé Thierry Cotillard, le président d’Intermarché à Capital il y a plusieurs semaines. On est loin des 1299 euros du TM6, la dernière version du Thermomix de Vorwerk. La chaîne doit se préparer à des scènes d’émeutes et à une forte affluence dans ses magasins le 10 décembre prochain, comme cela avait été le cas dans certains magasins de l’enseigne discount Lidl en juin dernier.

Fonctions du robot multifonction Digicook

Comme ses petits concurrents, Digicook, le nouveau robot de cuisine d’Intermarché est connecté. Avec un bol d’une contenance de 5 litres, le robot promet de hacher, pétrir, mélanger, cuire à la vapeur, rissoler et mijoter. Il propose également une centaine de recettes, et grâce à sa fonction Wi-Fi, vous pouvez même en télécharger de nombreuses autres. De quoi préparer de bons petits plats toute l’année, mais aussi pour régaler vos convives à Noël !

Pourquoi porter son dévolu sur le Digicook ?

“Pour être honnête, j’ai raté le lancement du Monsieur Cuisine Connect. C’est pour cela que je me tourne vers le Digicook, commente Wilfried avant d’ajouter que ce type de produit démocratise les robots-cuiseurs, car les Thermomix, même s’ils sont performants, restent trop onéreux.”

Lancé à 349 €, son prix est environ trois fois moins cher que ceux des Thermomix TM6 et autre Magimix Cook Expert Premium XL, par exemple. Wilfried attend du Digicook “qu’il ne dorme pas dans la cuisine ou dans un placard”. Séparé depuis peu, il précise que “cela sera l’occasion de cuisiner plus et plus sainement”.

Un peu plus tard, vers 9 h, nous croisons Jean-Pierre P., 74 ans, retraité. Tout aussi calmement que Wilfried, il nous avoue : “Je me suis trompé dans les horaires d’ouverture pour cet Intermarché, mais heureusement il reste des robots-cuiseurs.” Mandaté par son épouse pour venir chercher un Digicook, il explique que cela les aidera à cuisiner des plats différents.

Un produit sous licence

Jean-Pierre insiste également : “Je suis content que ce soit une marque française qui signe ce robot, même si je pense qu’il n’est pas fabriqué en France.” Le Digicook est effectivement sous licence Arthur Martin, une marque bien connue des Français, mais il est bien made in China. Si le groupe Electrolux a racheté la marque Arthur Martin en 2007, il n’a gardé que le gros électroménager et a vendu sous licence la marque pour le petit électroménager commercialisé en France par les sociétés Euroménage et Global Market Technology, toutes deux ayant le même dirigeant.

Il poursuit en précisant que c’est son premier appareil connecté pour la maison. “D’habitude, je n’ai pas confiance en ces produits, surtout avec les écoutes dont les détenteurs d’Alexa ont fait l’objet, par exemple. Mais là, comme ce robot est lancé par une marque française et que j’ai confiance en l’éthique d’Intermarché, je l’achète les yeux fermés.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *