un rival au Monsieur Cuisine Connect et au Thermomix

un rival au Monsieur Cuisine Connect et au Thermomix

Après My Little Chef de Senya, un nouveau robot-cuiseur est lancé par le constructeur espagnol Cecotec. Il est vendu au prix de 249 euros.

Décidément, en cette fin d’année, la guerre aux robots-cuiseurs fait rage. Alors que Lidl a replacé en rayon son Monsieur Cuisine Connect, que le Thermomix tente de retrouver ses parts de marché ou que le Digicook d’Intermarché veut s’inviter dans la bataille, deux nouveaux robots cuiseurs ont fait leur apparition ces dernières semaines : My Little Chef de Senya et le Mambo 7090 du constructeur espagnol Cecotec. Deux appareils vendus moins cher que le robot-cuiseur de Lidl.

Le petit dernier de la gamme, le Mambo 7090, est très proche de ses deux concurrents, Monsieur Cuisine Connect et My Little Chef. Un lecteur des Numériques estime même que le robot-cuiseurs de Senya n’est « qu’un plagiat du Cecotec Mambo 7090 ». Architecture similaire, contenance identique, vitesse de rotation des lames et minuteur, le robot-cuiseur du constructeur espagnol est en effet très proche de ses deux concurrents, détaille le site spécialisé.

Le moins cher du marché

Le Mambo 7090 est également équipé d’un afficheur numérique comme le My Little Chef, quand le Monsieur Cuisine Connect et le Thermomix sont équipés d’un écran numérique. Il comporte toutefois les mêmes possibilités de réglage que ses concurrents. Petite nouveauté pour ce robot-cuiseur : il inaugure une « vitesse zéro » qui permet de cuisiner et de faire revenir sans avoir besoin d’enclencher de vitesse, comme on le ferait avec une casserole ou une poêle. Cette option n’est, pour le moment, présente que chez Moulinex et Kenwood.

Au-delà des réglages, c’est le prix du Mambo 7090 qui pourrait bien attirer les amateurs de robots-cuiseurs. Avec ses 249 euros, il est le moins cher du marché quand My Little Chef se vend à 300 euros et Monsieur Cuisine Connect à 359 euros. Ces nouveaux outils de cuisine sont particulièrement prisés en cette fin d’année alors qu’il se serait vendu un peu plus de 55.000 appareils, toutes marques confondues, sur les six premiers mois de l’année en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *